Connaissez-vous le film “Payer au suivant” ? J’adore cette histoire:  le jour de la rentrée, Trevor reçoit de la part de son professeur Eugene Simonet un sujet de devoir pour le moins inhabituel : trouver une solution pour rendre le monde meilleur et la mettre en pratique. Ce jeune de 12 ans invente le concept de “payer au suivant”,

à savoir, au lieu de me payer pour mon service, mon client  paye en donnant gratuitement un service à un autre client qui fera de même. C’est l’économie réinventée, c’est le bénévolat réinventé.

Comme Chantal Lacroix, animatrice de l’émission de télévision “Donner au suivant“, je me suis laissée inspirée par ce film pour mon dernier cours sur le MARKETING DU COACH, donné le 3 juillet 2015.

Une stratégie prix différente

En effet, j’ai utilisé partiellement cette stratégie pour définir le prix de la formation: les participants payaient soit 350 $ ou 200 $ + 3 heures de coaching à donner au suivant.

Une intention double

Mon intention était double: d’une part redonner à la profession de coach, en offrant un prix spécial à mes collègues coachs, pour qu’ils puissent profiter plus facilement de cette formation. D’autre part, pédagogiquement, je voulais modéliser comment la stratégie prix, un des 5 P du marketing, avait toute son importance. Quoi de mieux que de le faire vivre avant d’expliquer la théorie !

Des résultats riches

Les résultats ont été vraiment intéressants. Bien sûr, tous les participants ont choisi l’option “donner au suivant”: non seulement c’est plus économique, mais aussi cela leur donne l’occasion de pratiquer leur métier qu’ils adorent . La discussion pendant la formation a vraiment été très riche autour de cet exemple: cela a permis de mettre en pratique le concept de A.I.D.A. (attirer, intéresser, désirer et agir), une règle de base pour tester toute promotion efficace. Définitivement cette promotion avait attiré ! Cela a aussi permis de pousser le concept de positionnement plus loin: comment un élément d’une promotion, comme cette expression “donner au suivant” permet de communiquer aussi une partie de son positionnement., dans mon cas mon côté humain et généreux.

Oser afficher ses couleurs pour attirer les clients que l’on souhaite. Vendredi dernier, j’étais comblée: 10 coachs motivés à apprendre et  prêts à investir bénévolement chacun 3 heures de coaching

Réinventer le marketing

Vieux comme le commerce

Le marketing évolue tout en gardant les bons vieux principes de base. J’aime faire prendre conscience, pendant mes formations, que les principes de marketing existaient déjà du temps des Romains, en utilisant l’exemple de Ordralfabétix, le poissonnier  dans la bande dessinée d’Astérix. Dès qu’il y a eu commerce, il y a eu l’art de mettre en marché (= marketing en anglais).

Löle et le marketing expérientiel

Au dernier congrès du commerce de détail du Québec, en mars 2015, j’ai été très inspirée par la présentation de Bernard Mariette, CEO de chez Löle, une compagnie de vêtements de sport. Le marketing est en cohérence directe avec leur mission “faire du bien et faire de l’argent”:  leur programme Löle White Tour est un trait de génie en marketing. Ils organisent des grands rassemblements où  3 000 personnes pratiquent le yoga, tous habillés de vêtement Löle blanc, avec le tapis jaune, à la couleur de l’entreprise, dans des lieux symboliques: la Tour Eiffel à Paris, le stade olympique à Montréal (8 août 2015) ou Central Park à New York.

 voir la vidéo

Un marketing expérientiel très bien rodé: au delà des 3000 chanceux qui expérimentent la séance de yoga, il y a plus de 500 millions d’impressions dans les média sociaux et 0 $ en publicité traditionnelle. Ils ont également un 2e programme, beaucoup plus modeste mais qui m’a beaucoup touchée, celui du Yellow Label, pour donner une 2e vie à votre manteau et remettre les bénéfices aux organismes de charité locaux.

Un marketing créatif

Laissons nous inspirer par toutes sortes d’entreprises, films , citations … pour créer un marketing à notre image. Auriez-vous un bel exemple de marketing créatif à nous partager ?

“La créativité, c’est l’intelligence qui s’amuse” Albert Einstein.

Les participants à la formation m’ont demandé quel suivi je souhaitais avoir par rapport à leur engagement de “donner au suivant” 3 heures. Voilà ma réponse:

  • J’aimerais qu’ils utilisent le terme “payer au suivant”, un terme beaucoup plus fort dans ce contexte de stratégie prix. Aussi par respect pour l’esprit du film “Pay it forward”, à l’origine de ce concept et dont je retrouve le titre avec plaisir.
  • J’adorerais avoir des  commentaires sur cette stratégie prix: leurs  réactions au moment de l’inscription à la formation ou après la formation.
  • Je serais comblée s’ils pouvaient continuer cette chaîne de “payer au suivant” en choisissant de coacher des gens qui eux-mêmes, payeront en donnant au suivant.

Comme je le dis toujours à mes clients, ma 2e paye c’est d’avoir vos commentaires, quelques mois plus tard, sur ce que cet apprentissage vous a permis de récolter.

Au plaisir de vous lire,

Françoise Beaudet,  coach professionnelle et formatrice, Marketing – Mise en marché
ravie d’avoir osé un peu, mettre en pratique “payer au suivant”

KIOSQUE: un bel exercice en formation, Abitibi

Comment fonctionne le coaching ?

Marketing; il était une fois au printemps…

Le coaching au pas montagnard

 

 

 

 

Retour haut de page