Vous prévoyez de refaire votre site web.  Qui passe en premier? Le client ou la technologie ?
               
Le client bien-sûr !

POURQUOI ” SE METTRE D’ABORD DANS LA PEAU DU CLIENT ” ?

Pour créer LA RELATION !
Parce qu’on est tous humains, on a besoin de se connecter les uns aux autres. Pas de relation possible sans créer de liens !

Dans cette optique, pour nouer une relation de confiance avec vous, votre client a besoin de se reconnaître. Lorsqu’il se reconnait, il a le sentiment d’être d’égal à égal avec vous. Il a confiance d’être au bon endroit, avec la bonne personne pour l’aider.

Une erreur courante est de parler de vous en premier. Vos expériences, vos compétences, vos services…on l’a tous fait au moins une fois (si ce n’est pas plus…). Parler de vos clients AVANT de parler de vous est une stratégie gagnante.

QU’EST-CE QUE C’EST ” SE METTRE D’ABORD DANS LA PEAU DU CLIENT ” ? 

Prenons quelques instants de recul… Remémorez-vous votre dernière expérience de navigation en tant que client.

    • Comment avez-vous su que c’est précisément à vous qu’on s’adressait ?
    • Vous êtes-vous senti important, compris, reconnu ?

Se mettre dans la peau du client, c’est suivre son raisonnement en répondant aux questions qu’il se pose :

    • Est-ce qu’ils font ce que je cherche ?
    • Est-ce que je me reconnais ?
    • De quoi ai-je besoin pour aller plus loin ?

Lorsque vous suivez le raisonnement de votre client, il reste sur votre site, il navigue de pages en pages…pour finir par vous solliciter.

COMMENT ON FAIT ÇA…CONCRÈTEMENT ?

En 2021, le duo d’En pratique…a choisi stratégiquement de prioriser la mise à jour du site web. Ce dernier avait déjà subi plusieurs cures de rajeunissement, étant en ligne depuis 16 ans. L’objectif était d’en mettre moins, de dégager l’essentiel car nous savons que votre temps est précieux.

1-Annoncer ce que vous faites
Dans notre cas, c’est :

Le client connait immédiatement notre expertise.
Une autre erreur courante est de dire comment vous faites ce que vous faites à la place de dire ce que vous faites !
À cet instant de la navigation, votre client n’a pas besoin de savoir que vous êtes formateur, coach ou autre.

2-Faire que le client se reconnaisse

a) Combien de type de clients avez-vous ?
Figurez-vous qu’En pratique…n’a pas un, pas deux, pas trois mais quatre types de clients ! Tous très différents les uns des autres.
Des sièges sociaux de grands distributeurs font appel à nous pour notre expertise en gestion par catégorie alors que des entrepreneurs producteurs de produits régionaux veulent des conseils sur l’agencement de leurs produits.

Des producteurs d’alcool cherchent à se retrouver dans les méandres d’un marché complexe et réglementé alors que les travailleurs autonomes veulent des idées pour leurs petits budgets marketing.

b) Vos visuel sont-ils représentatifs ?

Pour chacun d’eux, nous avons mis en scène leurs milieux de travail afin qu’ils puissent se reconnaitre au premier coup d’œil. L’ambiance qui règne dans les photos est représentative des interventions que vous faisons.

c) Les mots employés sont-ils les leurs ?
On ne s’adresse pas aux personnes qui travaillent dans un siège social comme on le fait avec des entrepreneurs. Et ceci est dit sans aucun jugement, simplement avec le souci de nous rapprocher de nos clients. Nous leur parlons de leurs défis dans leurs propres mots.

d) Que veut-il savoir ensuite ?
Dans notre cas, c’est au niveau de la section ” ils nous font confiance ” que les questions sont différentes.

    • Pour le type ” siège social ”, on nous demande ” chez qui avez-vous déjà animé cette formation ? ”. Comme ces entreprises sont en affaires depuis longtemps, leurs logos sont forts et reconnaissables entre tous. Donc, nous avons mis les logos des clients chez qui nous sommes déjà intervenus.

    • Alors que pour les clients de type ” entrepreneurs ”, on nous demande : ” est-ce que vous vous déplacez ? ”. Et hop, une carte du Québec dynamique avec tous les emplacements des clients qui nous font confiance !

Voilà deux manières différentes de donner des références. Chacune correspond à LA question que se posent les clients à qui elles s’adressent. C’est encore et toujours ça, se mettre dans la peau du client !

ET APRÈS ?

Nous nous sommes mis dans la peau de nos clients avant de penser technologie lors de la mise à jour de notre site web. C’est notre approche avec eux : quand les bottines suivent les babines !
Comme c’est tout récent, on ne connait pas encore les résultats. Google Analytics saura nous indiquer la portée de notre stratégie.
Donc, nous restons très humbles tant que nous ne savons pas si nos efforts ont porté fruit.

Et vous, de votre côté :

Clients

    • Y croyez-vous à cette approche ” D’abord, se mettre dans la peau du client ” ?
    • Comment avez-vous bâti votre site web ?

Françoise et Benoit


PS
: pour ceux d’entre vous qui sont curieux, quand on se met dans la peau du client d’abord, il y a un ” ensuite ”, à suivre…

Share on facebook
Share on linkedin
Scroll to Top